Le Mourillon – Côté terre

Le Mourillon est un quartier à l’Est de Toulon. Celui-ci a une position stratégique car il ferme la petite rade de Toulon avec le cap de la Mitre. Jusqu’au XVIIIème siècle c’était un village de pêcheur recouvert de jardins et de vignes puis la Marine Royale va commencer à prendre de l’importance avec la construction d’entrepôt à bois. A partir du milieu du XIXème siècle, l’arsenal du Mourillon prend véritablement forme. La physionomie du quartier changera ensuite lors de la reconstruction après la deuxième guerre mondiale car les bombardement vont largement endommager la zone militaire.

Carte du Mourillon au début du XXème siècle ©Le Minot (Source : Fracademic.com)

Sur la photo ci-dessous on peut apercevoir les cales de construction au fond légèrement sur la droite.
Sur la droite l’entrée Nord de l’arsenal et les entrepôts à bois.

Vue du quartier du Mourillon depuis la darse de Toulon au début du XXème siècle (Collection LdM)

Il subsiste aujourd’hui une partie d’un des bâtiments constituant la limite Nord de l’Arsenal sur le site de l’actuelle DDTM.

Le dernier entrepôt à bois a été détruit fin 2019.

Les entrepôts à bois après les bombardements, derrière la caserne de l’infanterie coloniale mentionnée plus bas dans l’article (Source : navilium)
©2018 LdM
Démolition du dernier entrepôt. ©2019 LdM

On continue notre parcours avec une vue de l’Arsenal depuis l’actuelle piscine du port marchand. On distingue au loin sur la droite quelques bâtiments rescapés.

On peut reconnaître les mêmes bâtiments cette fois-ci à gauche de l’image sur cette photo après guerre.

L’arsenal du Mourillon après les bombardements (Source : navilium)

Les cales ont été très endommagées.

L’arsenal du Mourillon après les bombardements (Source : navilium)

Ci-dessous l’arsenal du Mourillon en 2019. On distingue une ancienne rampe en bas de la photo.

Arsenal du Mourillon (Source : Métropole TPM)

Au niveau de l’actuel rond-point de l’Artillerie de Marine, se trouvait la caserne Bazeilles construite en 1845. Celle-ci n’existe plus aujourd’hui (également touchée par les bombardements) mais la porte a été conservée. Elle a notamment abrité le 4ème régiment de Marine.

La caserne Bazeilles (Source: collection-jfm.fr)

En remontant le boulevard Bazeilles, on longe les anciennes écuries. Une partie du bâtiment est encore présente aujourd’hui occupée par le CSAM.

Ecuries de l’Infanterie Coloniale (Source : collection-jfm.fr)

A l’autre extrémité du boulevard, on distingue l’ancienne Porte Bazeilles qui permettait de franchir la fortification qui rejoignait le Fort Lamalgue et le Port Marchand. Celle-ci se trouvait au croisement du boulevard avec l’actuel avenue de Lattre de Tassigny.

La porte Bazeilles (Source : delcampe.fr)

Ci-dessous vue du boulevard depuis la porte Bazeilles.

Une fois à l’extérieur des remparts, on remonte le cours de l’Eygoutier qui passe sous le boulevard Bazeilles pour se jeter dans la grande rade au niveau du Fort Saint Louis.

En revenant sur nos pas, on peut voir chemin qui montait au fort Lamalgue à l’intérieur des fortifications

En remontant ce chemin, on arrive derrière l’église Saint Flavien construite en 1868.

Autre bâtiment notable, la tour carrée située sur le boulevard Grignan. Cette tour de 7 étages construite en 1848 dominait alors le paysage du quartier et permettait d’avoir un paysage panoramique sur la terre et la mer.

Pour terminer l’article, voici une photo de la fin du XIXème siècle prise du haut de la tour carrée. On retrouve les cales de l’arsenal du Mourillon.

Photo de Jean Giletta (source : gallica.bnf.fr)

Et un autre point de vue avec l’église Saint Flavien, le nord de l’arsenal avec les entrepôts à bois. Au loin le centre-ville de Toulon et le Faron.

Vue générale prise du Mourillon (Collection LdM).

Prochainement un article sur le Mourillon, côté Mer !

En savoir plus :
Les Cales de construction – Le Minot [archive]
Vue du Mourillon vers la fin du XIXème siècle – Le Minot [archive]
Le Mourillon – Wikipedia